Articles Commentaires

Cine Blog » Stars de cinéma » John Cassavetes à (re)découvrir en salles

John Cassavetes à (re)découvrir en salles

Cet été, Orly Films ressort 5 films en nouveaux masters numériques de John Cassavetes, cinéaste typiquement new-yorkais (ville où il est né en 1929 de parents d’origine grecque) alors qu’il fut considéré, en tant qu’acteur, comme un jeune premier par les studios hollywoodiens…De sa filmographie, ce sont donc les 5 films suivants qui sont à l’honneur dans les salles obscures depuis le 11 juillet et dans lesquels on retrouve ses acteurs fétiches (Gena Rowlands évidemment qu’il a fait tourner 10 fois mais aussi Seymour Cassel, Peter Falk et Ben Gazzara), de son premier long, Shadows, inspiré du free jazz et auto-produit, à Opening Night, sans doute son film le plus « européen » en passant par l’inoubliable Une femme sous influence:

Homage à John Cassavetes

Shadows (1959): États-Unis, années 60. Benny, Hugh et Lélia sont frères et sœur et partagent à New York le même appartement. Alors que Benny passe ses journées dans les rues et les bars, Hugh tente de faire carrière comme chanteur de jazz. Lélia quant à elle veut être écrivain. Tous trois veulent aussi aimer et être aimés…

Faces (1968): Après une nuit un peu folle, Richard rentre chez lui et se dispute avec sa femme Maria. Après lui avoir annoncé son intention de divorcer, il claque la porte et part retrouver une autre femme. Maria décide alors de passer la nuit dans un night club avec ses amies. Elle y rencontre Chet avec qui elle termine la nuit. Au matin, Richard revient à la maison alors que Chet part sur la pointe des pieds. C’est le moment d’’un premier face à face vital pour ce couple en chute libre…

Une femme sous influence (1974): Contremaître sur les chantiers, Nick est submergé de travail et ne peut rentrer chez lui pour la nuit. Après avoir laissé ses enfants à sa mère, sa femme Mabel est déprimée. Écrasée par le poids de sa famille et les conventions de la société, elle glisse doucement vers la folie…

Meurtre d’un bookmaker chinois (1976): Cosmo Vitelli, patron d’une boîte de strip-tease et criblé de dettes, est contraint par la Mafia de tuer un bookmaker chinois. C’est le début d’une chasse à l’homme qui va l’entraîner loin. Très loin…

Opening Night (1977): La célèbre comédienne de théâtre Myrte Gordon est la vedette d’une pièce de Sarah Goode : « The Second Woman ». Après une représentation à New Haven, Myrte assiste à la mort d’une jeune admiratrice passionnée…

Plus de 20 ans après sa disparition, John Cassavetes continue d’influencer de nombreux artistes. Il y a indéniablement une patte Cassavetes comme l’écrit très justement le réalisateur Lucas Belvaux: « Cassavetes a été la liberté faite homme. Ses films ont été l’énergie. Mouvement. Pulsation. Rythme. Rupture. Le cinéma de Cassavetes est un cinéma en prise directe sur le corps des acteurs, la pulsation de leur coeur. Du cinéma jazz, qui ne peut que se renouveler ou mourir, mais jamais s’arrêter. »

C’est donc une belle opportunité que de pouvoir voir ou revoir ces films au cinéma…

avatar A propos de l'auteur : Emmanuel Pujol (218 Posts)

Fou de cinéma et fou tout court, Emmanuel écrit pour Fan-de-cinema.com, se fait filmer dans Après la Séance et mange, dort, vit cinéma 24 heures/24! De films en festivals, il ne rate rien de l'actu ciné pour vous faire partager ses coups de coeur et ses coups de gueule...


Classé dans : Stars de cinéma · Mots-Clés:

2 Réponses pour "John Cassavetes à (re)découvrir en salles"

  1. avatar Petit dit :

    Vous oublie le chef d’oeuvre Gloria de John cassavetes qui est actuellement au Cinema les 3 Luxembourg
    67 rue monsieur le prince 7506 paris

  2. avatar eman02 dit :

    Cher Monsieur (ou Madame?) Petit, vous avez parfaitement raison, Gloria est actuellement visible au cinéma Les 3 Luxembourg à Paris mais cette reprise ne rentre pas dans le cadre de la rétrospective proposée par Orly Films et ne bénéficie donc pas d’un nouveau master numérique… Toutefois, merci de cette précision qui permettra donc aux fans de Cassavetes de (re)découvrir un 6eme film du réalisateur sur grand écran cet été!