Articles Commentaires

Cine Blog » Festivals » Festival de Deauville, Mercredi 9, navet et pizza au menu

Festival de Deauville, Mercredi 9, navet et pizza au menu

5eme jour déjà ici à Deauville, on est rentré dans la 2eme moitié du Fesitval et le constat à mi-parcours est mitigé : sur les 19 films vus (dont 9 déjà critiqués !), peu ressortent du lot ; les stars brillent par leur absence tout comme les équipes des films en compétition – sur les 6 films présentés jusqu’ici, seules 2 avaient fait le déplacement. Seul point positif, selon une indiscrétion de l’organisation, les ventes de pass et places seraient en hausse par rapport à l’an dernier. Certains se consolent comme ils peuvent avec la quantité plutôt que la qualité !

Festival de Deauvile, mercredi 9

La guerre en compétition
Deux films très différents aujourd’hui : le matin, The Messenger, une comédie dramatique d’Oren Moverman, l’histoire d’un G.I. qui, revenu d’Irak en héros, est affecté à un service qui a la difficile tache de prévenir les familles des soldats morts au combat. Un film d’une sobriété remarquable sur un sujet certes typiquement américain mais qui parvient à émouvoir avec une vraie économie de moyens. Une belle réussite.
Quand au 2nd, The Killing Room, je me demande encore ce qu’il fait en compétition officielle ! Signé Jonathan Liebesman, responsable du navrant Massacre à la Tronçonneuse, le commencement, ce thriller roublard est un mélange entre Saw, Cube et … Martyrs. Jusqu’ici, c’est le film le moins applaudi de la compétition – non pas que les autres aient été particulièrement ovationnés.
Un indic’ en Normandie
Charitablement, je ne m’acharnerais pas sur The Open Road, road-movie initiatique qui accumule tellement les poncifs et les clichés qu’il en devient parfaitement risible. On ne peut qu’être un peu triste de voir Jeff Bridges cachetonner en en faisant des tonnes en ancienne star de base-ball. Dommage pour Justin Timberlake qui est bien le seul à tirer son épingle du jeu et qui confirme qu’il a une vraie carrure d’acteur.
Plus ennuyeux, cette purge m’a surtout privé de pouvoir récupérer des places pour la projection du soir au C.I.D de The Informant, le nouveau Soderbergh présenté deux mois à peine après la sortie française deThe Girlfriend experience. Rien de bien grave toutefois car je verrais finalement le film – qui met beaucoup trop de temps avant de décoller mais offre une dernière demi-heure absolument savoureuse – au Casino et surtout car j’ai pu assister à la conférence de presse du réalisateur en début d’après midi.
Et Steven, au-delà de confidences amusantes sur le film – à retrouver très vite en vidéo, promis ! – a surtout lâché un scoop qui va faire l’effet d’une bombe dans les rédactions des magazines people : George Clooney prépare une vengeance savoureuse à Brad Pitt qui lui a joué un tour pendable sur le tournage italien de Ocean’s Twelve (Brad Pitt avait fait croire à l’équipe de techniciens que George Clooney exigeait qu’on ne l’appelle que « Mister Ocean » sur le plateau, l’affaire avait eu une telle répercussion qu’elle avait fini dans les journaux italiens). Autre info, si Matt Damon n’a pas pu faire le déplacement à Deauville cette année, c’est uniquement parce que sa fille avait insisté pour qu’il l’accompagne à sa nouvelle école le jour de la rentrée. Quel père exemplaire, ce Matt !
C’est tout pour aujourd’hui pour l’actu ciné. Sinon, Raphael se balade incognito dans les rues de Deauville. Quand à moi, je ne poste ce billet que ce matin car je me suis autorisé une bonne pizza au restaurant hier soir. Quelques heures de retard certes mais toujours beaucoup d’avance sur tous les autres sites de cinéma présents ici…
A ce soir… ou à demain si le démon du jeu me pousse au Casino ce soir !
Emmanuel Pujol
avatar A propos de l'auteur : Emmanuel Pujol (218 Posts)

Fou de cinéma et fou tout court, Emmanuel écrit pour Fan-de-cinema.com, se fait filmer dans Après la Séance et mange, dort, vit cinéma 24 heures/24! De films en festivals, il ne rate rien de l'actu ciné pour vous faire partager ses coups de coeur et ses coups de gueule...


ClassĂ© dans : Festivals · Mots-ClĂ©s: ,

Contenus sponsorisés
loading...

2 RĂ©ponses pour "Festival de Deauville, Mercredi 9, navet et pizza au menu"

  1. avatar Youlie dit :

    Ravie de savoir que mister Timberlake ne sait pas faire que chanter…dĂ©cidĂ©ment il est bourrĂ© de qualitĂ© ce Jeune homem…^^

    En tout cas Eman courage, peut-être que la fin du festival te réservera de bonnes surprises !

  2. avatar Blé dit :

    Casino ce soir …. Mmmmm attention danger pour notre specialiste cinĂ© 🙂