Articles Commentaires

Cine Blog » Festivals » Deauville, Jour 6, Jeudi 11, pas de bisous de Maria for my birthday

Deauville, Jour 6, Jeudi 11, pas de bisous de Maria for my birthday

La pluie est de retour sur Deauville. Évidemment, ca m’a fait une excuse toute trouvĂ©e pour ne pas me lever aux aurores pour la projection presse de « The Yellow Handkerchief ». Je n’allais quand mĂȘme pas faire cet effort le jour de mes 28 ans. Par contre, demain pas d’excuses, c’est Clint Eastwood qui m’a donnĂ© rendez-vous Ă  8h30 pour un Échange.

La compĂ©tition ? Encore et toujours la mĂȘme tendance, tenace !

Pas besoin de vous le rappeler, dimanche sera dĂ©cernĂ© le Grand Prix du jury. En compĂ©tition, 11 films. Aujourd’hui Ballast et Sunshine Cleaning soit un drame du quotidien dans l’ennui du Missippi profond et (encore) un feel good movie aussi amusant qu’anecdotique et inoffensif (dĂ©cidĂ©ment !). Comme si les responsables du festival avaient dĂ©cidĂ© de nous Ă©prouver en matinĂ©e pour nous rendre sourire et espoir aprĂšs le dĂ©jeuner. Pour la diĂ©tĂ©tique et la digestion, cette programmation est d’une grande
sagacité.

The Yellow Handkerchief

Les anecdotes se font plus rares

JournĂ©e assez calme aujourd’hui Ă  Deauville. Sans doute tout le monde est soulagĂ© d’avoir survĂ©cu Ă  l’expĂ©rience scientifique en Suisse (cf. billet d’hier). Que dire donc ? Que William Hurt est un homme dĂ©licieux, qui parle un français trĂšs correct et qui a mis une excellente ambiance Ă  la confĂ©rence de presse. Au contraire de Maria Bello, resplendissante mais au discours formatĂ© (« tout le monde a Ă©tĂ© formidable, brillant et gĂ©nial sur ce film »). CĂŽtĂ© langue de bois, elle mĂ©riterait un Oscar au contraire de Arthur Cohn, sincĂšre, engagĂ©, drĂŽle et alerte malgrĂ© ses 81 ans.

Par contre, la confĂ©rence de presse ayant eu lieu Ă  18h, je n’ai pas pu retirer mon invitation pour la soirĂ©e de prestige du soir. Je commençais Ă  fortement douter de pouvoir rĂ©cupĂ©rer un prĂ©cieux sĂ©same. Je passais au bureau administratif du CID qui m’informait qu’il Ă©tait au courant des problĂšmes rencontrĂ©s par les journalistes avec la simultanĂ©itĂ© de la confĂ©rence de presse et de la distribution des invitations. Elle me promettait toutefois que les derniĂšres places seraient distribuĂ©es Ă  20h. 19h40, prĂ©voyant et en avance (aaaah, mais ca ne m’arrive jamais), je me vois annoncer une mauvaise nouvelle : plus d’invitations. Mais en discutant gentiment avec la responsable du CID, elle me demande de la suivre et me glisse discrĂštement une des derniĂšres invitations. Ouf, sauvĂ© je vais pouvoir assister Ă  la remise du prix littĂ©raire au journaliste François Forestier et Ă  l’avant premiĂšre de Yellow Handkerchief (en attendant le dĂ©but de la soirĂ©e, jÂ’Ă©cris d’ailleurs ce billet confortablement assis dans la salle qui se remplit doucement). Sur le tapis rouge, une belle distribution variĂ©e et prestigieuse… Et tout ça pour mes 28 ans, non, vraiment c’est trop…

Demain, beaucoup de projection, je serais donc raisonnable ce soir, il sera bien temps de célébrer plus tard. Le cinéma avant tout, quel sacerdoce non ? Enjoy !

Emmanuel Pujol

avatar A propos de l'auteur : Emmanuel Pujol (218 Posts)

Fou de cinéma et fou tout court, Emmanuel écrit pour Fan-de-cinema.com, se fait filmer dans AprÚs la Séance et mange, dort, vit cinéma 24 heures/24! De films en festivals, il ne rate rien de l'actu ciné pour vous faire partager ses coups de coeur et ses coups de gueule...


ClassĂ© dans : Festivals · Mots-ClĂ©s: ,

Contenus sponsorisés
loading...

4 RĂ©ponses pour "Deauville, Jour 6, Jeudi 11, pas de bisous de Maria for my birthday"

  1. avatar youlie dit :

    Ha bon tu prĂ©fĂšre un bisosu de Maria Ă  une bise de Carole ? fais attention Ă  ne pas la vexer quand mĂȘme ! 😉

  2. avatar dnlx dit :

    il pourrait aussi vouloir davantage une bise de ……

  3. avatar youlie dit :

    Ou davantage qu’une bise ;-))) ?

  4. avatar Max dit :

    Alors comme ça il prends du bon temps notre grand reporter ^^ En tout cas il fait de trĂ©s bon papiers qui donnent de toutes façons envie de voir les films mĂȘme lorsqu’il n’en dit pas que du bien 🙂