Articles Commentaires

Cine Blog » Films » Die Hard 4, retour en enfer, au cinĂ©ma le 4 juillet

Die Hard 4, retour en enfer, au cinéma le 4 juillet

Die Hard 4, Retour en Enefr

Bruce Willis

En seulement trois films, tous cultes, John McClane est devenu l’un des personnages les plus cĂ©lèbres du cinĂ©ma.

Ce hĂ©ros qui trouve la force de plaisanter dans les pires situations s’est imposĂ© comme le modèle d’un genre dont il est le plus remarquable reprĂ©sentant.

Cette fois plus que jamais, il va se retrouver lĂ  oĂą il n’aurait pas dû…

 

MAUVAIS KARMA

Die Hard 4, Retour en Enefr

Bruce Willis

La sĂ©rie des DIE HARD tire sa force du fait que ces films sont ancrĂ©s dans le concret. Ils ne font pas appel Ă  un monde virtuel gĂ©nĂ©rĂ© par ordinateur ; les dĂ©cors sont vrais, l’action se dĂ©roule pour de bon. Et surtout, on se sent proche de son hĂ©ros, mĂŞme s’il se retrouve toujours dans les situations les plus insensĂ©es et les plus risquĂ©es. John McClane est un homme pragmatique, et son sens de l’humour surgit toujours Ă  point nommĂ©.

Ces qualitĂ©s ont fait de lui un hĂ©ros d’action Ă  part, Ă  l’endurance exceptionnelle, mais qui reste aussi un homme ordinaire…

Avec PIEGE DE CRISTAL, en 1988, Bruce Willis a crĂ©Ă© John McClane, un hĂ©ros qui a redĂ©fini le cinĂ©ma d’action et qui est restĂ© fidèle Ă  lui-mĂŞme dans les deux suites, 58 MINUTES POUR VIVRE et UNE JOURNEE EN ENFER.

Lorsqu’il a pensĂ© endosser Ă  nouveau le rĂ´le pour un quatrième film, Bruce Willis a d’abord veillĂ© Ă  rester fidèle au personnage et Ă  sa rĂ©alitĂ©. Il explique ; « L’une des choses les plus intĂ©ressantes et les plus excitantes chez John McClane est qu’il n’est dĂ©finitivement pas un super-hĂ©ros. Il n’a aucun pouvoir spĂ©cial, aucune capacitĂ© particulière.

Die Hard 4, Retour en Enefr

Bruce Willis

C’est un type comme vous et moi dont on peut tous se sentir proche. MĂŞme si nous avons toujours repoussĂ© les limites pour crĂ©er des scènes d’action d’anthologie, je reste persuadĂ© que c’est cette universalitĂ©, cette proximitĂ© du personnage avec les spectateurs et son sens de l’humour qui attirent vraiment les gens et provoquent leur attachement. »

Bruce Willis poursuit ; « Depuis plusieurs annĂ©es, nous parlions de refaire un film, mais rien n’Ă©tait vraiment satisfaisant, jusqu’Ă  ce que nous ayons l’idĂ©e de voir menacer deux des choses qui comptent le plus pour McClane. Il aime sa famille par-dessus tout, et il mĂ©prise toute personne qui s’en prend Ă  des gens incapables de se dĂ©fendre tout seuls.

Cet angle permettait une nouvelle approche du personnage, mais en restant fidèle à sa nature profonde. Les enjeux sont à présent plus élevés pour McClane, mais il est toujours ce type ordinaire qui se retrouve soudain confronté à des circonstances vraiment très inhabituelles. »

ACTION !

Les films de la sĂ©rie sont rĂ©putĂ©s pour leur action non stop, et DIE HARD 4 – RETOUR EN ENFER offre certaines des images les plus frappantes et les plus rĂ©alistes que l’on puisse voir au cinĂ©ma de nos jours. Len Wiseman explique : « J’ai rĂ©flĂ©chi au genre de situations dans lesquelles nous pouvions placer McClane, celles que j’aimerais le voir affronter en tant que fan. On est vraiment arrivĂ© Ă  des choses dingues, des situations totalement « McClaneesques », avec de l’action Ă  couper le souffle, de l’audace, des trucs qui vous font vraiment bondir de votre fauteuil ! »

Bruce Willis commente : « Nous avons toujours envisagĂ© DIE HARD 4 – RETOUR EN ENFER comme un thriller d’action, en continuitĂ© avec le ton et la personnalitĂ© de l’original, mais actualisĂ©. Nous avons largement atteint notre but. Notre film ne repose pas sur les effets numĂ©riques, comme c’est le cas de beaucoup de films aujourd’hui. J’ai fait des films de ce genre, et je ne leur reproche rien du tout, mais dans l’esprit des DIE HARD, l’action doit ĂŞtre authentique, parce que c’est justement cette authenticitĂ© qui vous fait grimper le taux d’adrĂ©naline ! De la vĂ©ritable action, de vraies cascades : c’est ce que l’on attend d’un DIE HARD. »

Die Hard 4, Retour en EnferParmi les scènes d’action les plus impressionnantes figurent celles-ci :

  • Une voiture vole dans les airs droit sur McClane et Farrell, et quelques secondes avant de les Ă©craser, elle atterrit sur les voitures qui passent et rebondit par-dessus les deux hommes;
  • La voiture de patrouille de McClane bondit dans le ciel comme un missile pour frapper un hĂ©licoptère;
  • McClane et Mai, la compagne et le bras droit de Gabriel, jouĂ©e par Maggie Q, se battent dans une voiture suspendue verticalement dans un puits d’ascenseur;
  • Un des hommes de Gabriel, Rand, interprĂ©tĂ© par le Français Cyril Raffaelli, saute Ă  travers un bâtiment, atterrit sur le système d’air conditionnĂ©, bondit Ă  travers une issue de secours, descend en rappel vers une autre issue de secours, et franchit une troisième issue, le tout en une seule prise, ce qui n’avait jamais Ă©tĂ© fait au cinĂ©ma;
  • Lors d’une poursuite sur autoroute, un jet Harrier poursuit un semiremorque conduit par McClane, tire dessus et le dĂ©truit quasiment en totalitĂ©

Au cours du tournage, Len Wiseman a travaillĂ© Ă©troitement avec le coordinateur des cascades Brad Martinet le superviseur des effets spĂ©ciaux Mike Meinardus sur la crĂ©ation des sĂ©quences d’action. Brad Martin explique : « Le mot d’ordre de Len Ă©tait : si on peut faire une cascade devant la camĂ©ra, sans images de synthèse, alors on la fait en vrai. »

Die Hard 4, Retour en EnferLe superviseur des effets visuels, Patrick McClung, a parachevĂ© les scènes rĂ©alisĂ©es en vrai grâce Ă  ce qu’il appelle « de l’infographie invisible ».

L’action a Ă©tĂ© construite autour de la façon d’agir habituelle de McClane : utiliser tout ce qui est Ă  sa portĂ©e – ses poings, des armes, des extincteurs, et mĂŞme des hĂ©licoptères – pour affronter Gabriel et ses hommes. Et Bruce Willis Ă©tait plus que prĂŞt pour les prouesses physiques exigĂ©es par le tournage. Il explique : « C’est un film DIE HARD, ce qui implique que McClane en voit de toutes les couleurs. Je voulais que cette fois encore, McClane puisse affronter n’importe quelle situation, et j’ai donc suivi un entraĂ®nement spĂ©cial pendant plusieurs mois avant le dĂ©but du tournage. McClane est plus âgĂ© – tout comme moi ! – et cela faisait partie de ce qui Ă©tait amusant dans mes retrouvailles avec ce personnage. Mais j’ai aussi rĂ©alisĂ© qu’il y avait du bon dans le fait de prendre de l’âge : on fait davantage attention aux choses, et on acquiert une certaine sagesse. »

Len Wiseman commente : « Bruce nous disait qu’il ne fallait pas hĂ©siter Ă  le pousser Ă  bout dans ses scènes, et il Ă©tait effectivement dans une forme physique excellente. Il y avait aussi une autre chose tout aussi importante : il avait dans les yeux une lueur qui disait qu’il Ă©tait capable de rĂ©sister Ă  beaucoup de choses ! »

Tout en conservant son rĂ©alisme Ă  l’action, aussi Ă©laborĂ©e et explosive soit-elle, Len Wiseman, Brad Martin et Bruce Willis se sont interrogĂ©s sur les consĂ©quences physiques de ces Ă©vĂ©nements sur McClane.

Die Hard 4, Retour en Enfer

Bruce Willis

Le coordinateur des cascades raconte: «Nous nous demandions par exemple ce qui se passerait si McClane tombait dupremier Ă©tage et heurtait quelque chose dans sa chute. Nos cascades devaient avoir un but, parce que McClane ne fait rien sans raison et qu’il le fait souvent parce qu’il n’a pas d’autre choix. »

Un grand nombre des stupĂ©fiantes scènes d’action du film se sont dĂ©roulĂ©es sur d’immenses dĂ©cors crĂ©Ă©s par le chef dĂ©corateur Patrick Tatopoulos. Ses dĂ©cors fonctionnels n’Ă©taient pas seulement d’une taille impressionnante, ils Ă©taient conçus spĂ©cialement pour que les cinĂ©astes puissent mettre en scène leurs sĂ©quencesd’actionextrĂŞmes.

Patrick Tatopoulos explique : « La crĂ©ation de dĂ©cors consiste en bien davantage que la simple fabrication d’un espace. Il faut concevoir le dĂ©cor pour faire en sorte que l’action fonctionne au sein de cet espace. Il s’agit plus de fournir un outil, un terrain pour que les acteurs et les cinĂ©astes puissent travailler avec. J’aime fabriquer mes dĂ©cors dans cette optique-lĂ . »

DE L’HUMOUR, TOUJOURS

L’humour joue un rĂ´le important dans DIE HARD 4 -RETOUR EN ENFER. Les petites phrases sarcastiques de McClane  sont un des Ă©lĂ©ments qui  font que l’on aime les DIE HARD, et ce film-ci se montre Ă  la hauteur de la tradition. Bruce Willis commente : « Je suis très protecteur vis-Ă -vis du personnage deMcClane, et je suis conscient que la limite est tĂ©nue entre le fait de rire avec le personnage et le fait de rire de lui. Nous voulions que le public se sente proche du personnage, et le rire est l’un des moyens d’y parvenir. »

Die Hard 4, Retour en Enfer

Justin Long et Bruce Willis

L’humour de DIE HARD 4 -RETOUR EN ENFER va mĂŞme un peu plus loin, en brouillant les cartes entre le vrai Bruce Willis et son alter ego Ă  l’Ă©cran. Mark Bomback explique : « Bruce est un type ordinaire du New Jersey qui raconte des blagues et en rigole, et il n’aime rien plus que d’ĂŞtre avec sa famille. Ce sont ces qualitĂ©s qui font de Bruce – et de McClane – des gens si sympathiques! ».

Mark Bomback confie : « Trouver les nombreuses vannes « Ă  la McClane » a Ă©tĂ© la partie la plus rĂ©jouissante de l’Ă©criture du scĂ©nario ! J’adore ce personnage. Quand je me trouvais face Ă  une scène difficile, que j’Ă©tais un peu angoissĂ© ou que je me demandais comment j’allais m’en sortir pour l’Ă©crire, la petite voix de McClane me guidait : j’imaginais comment McClane rĂ©agirait et ce qu’il dirait dans cette situation, et c’Ă©tait Ă  la fois amusant et agrĂ©able ! »

Une bonne partie de l’humour naĂ®t de l’opposition entre les mĂ©thodes Ă  l’ancienne deMcClane et celles, ultramodernes, de Gabriel. Willis explique : « L’univers du numĂ©rique a laissĂ© McClane sur la touche. Nous ne voulions pas qu’il apparaisse d’un seul coup comme Ă©tant parfaitement Ă  l’aise avec les nouvelles technologies et l’informatique, qu’il soit capable d’arrĂŞter seul Gabriel et de pirater les systèmes informatiques des satellites… Ça n’aurait pas collĂ© avec le personnage. Nous nous sommes beaucoup amusĂ©s Ă  le mettre dans des situations qu’il ne comprend pas, et Ă  le placer face Ă  un adversaire qui utilise des outils et des mĂ©thodes qui lui sont complètement Ă©trangers. »

Die Hard 4, Retour en EnferPourtant, Gabriel sous-estime McClane, et celui-ci commence Ă  retourner les choses Ă  son avantage, avec son humour coutumier. On retrouve mĂŞme son cri de guerre, « Yipee-Ki-Yay ! ». Bruce Willis explique : « Avec le temps, cette expression est devenue partie intĂ©grante de la mythologie DIE HARD. Au moment oĂą je la prononce pour la première fois, dans PIEGE DE CRISTAL, c’Ă©tait juste un truc cool pour rĂ©pliquer au mĂ©chant, Hans Gruber, jouĂ© par Alan Rickman, qui m’appelait «Mr. leCowboy». Je suis encore stupĂ©fait que cette rĂ©plique soit entrĂ©e dans le langage populaire. A prĂ©sent, McClane la dit dans diverses circonstances, surtout quand il essaie d’ĂŞtre totalement indĂ©chiffrable. »

Matt Farrell, un pro des technologies de pointe, est lui aussi la cible des piques de McClane. Il est le « yin » virtuel du « yang » bien rĂ©el de McClane… Justin Long, qui l’incarne, explique : «Matt est un faire-valoir très amusant pour McClane. Il est très diffĂ©rent des partenaires qu’il a eus dans les films prĂ©cĂ©dents, il n’est ni flic ni particulièrement dĂ©gourdi. C’est un homme de la technologie, lĂ  oĂą McClane est un homme d’action. Les voir l’un face Ă  l’autre est vraiment très amusant. »

Die Hard 4, Retour en Enfer

Justin Long

Justin Long ajoute : «Matt n’est pas du tout un physique. Comment le pourrait-il ? Il est rivĂ© Ă  son Ă©cran du matin au soir et ne sort jamais de chez lui. »

Mai est un personnage bien plus athlĂ©tique. Bras droit et compagne de Thomas Gabriel, elle est interprĂ©tĂ©e par Maggie Q, actrice habituĂ©e aux arts martiaux. Les redoutables capacitĂ©s de combattante de Mai et sa technique « asiatique » offrent un contraste saisissant et des scènes Ă  couper le souffle lorsqu’elle affronte les techniques de combat plus « occidentales » de McClane. Maggie Q commente : « Mai est d’abord dĂ©finie par ses aptitudes physiques. Elle est rapide, maligne et mortellement dangereuse. McClane se bat avec les bonnes vieilles mĂ©thodes, tandis queMai a unetechniquecomplètement nouvelle. La dynamique entre eux est rĂ©ellement passionnante. »

Thomas Gabriel, patron et amant de Mai, travaille plus avec son cerveau qu’avec ses muscles. Architecte d’un plan redoutable visant Ă  dĂ©truire toute l’infrastructure informatique d’une nation, c’est un adversaire d’une sorte que McClane n’a jamais rencontrĂ©e. Timothy Olyphant, qui l’incarne, explique : « Gabriel est capable de choses que McClane ne peut pas anticiper parce qu’elles sont au-delĂ  de son domaine d’expĂ©rience et de compĂ©tence. »

Die Hard 4, Retour en EnferLes mĂ©chants de la sĂ©rie DIE HARD sont tous caractĂ©risĂ©s par une intelligence hors du commun et par leur capacitĂ© Ă  avoir toujours une longueur d’avance sur McClane et le public. Gabriel figure Ă  ce titre parmi les plus intrigants des adversaires deMcClane. Son plan place la barre bien plus haut que ceux des prĂ©cĂ©dents DIE HARD. Lui n’essaie pas de ruiner unemultinationale ou de commettre un holdup historique : il veutmettre Ă  genoux tout un pays. Et il est convaincu de le faire pour une bonne raison.

Timothy Olyphant explique : « Gabriel a une dent contre le gouvernement amĂ©ricain, et il est Ă  prĂ©sent en position de ramener le peuple amĂ©ricain Ă  la rĂ©alitĂ© d’une manière un peu brutale. » Comme les plus mĂ©morables mĂ©chants du cinĂ©ma, Gabriel est un homme charismatique, charmeur, brillant et intense – un ensemble de qualitĂ©s qui rendait le personnage dĂ©licat Ă  interprĂ©ter. Len Wiseman observe en souriant : « Gabriel est brillant et sophistiquĂ©,mais il semble en mĂŞme temps souvent au bord de la rupture parce qu’il pousse les choses beaucoup trop loin. Et Tim est vraiment comme ça dans la vie ! »

Lorsque McClane menace de dĂ©jouer les plans de Gabriel, celui-ci kidnappe sa fille Lucy afin de le tenir Ă  distance. Grossière erreur… Bruce Willis note : « Nous n’avions pas revu Lucy depuis PIEGE DE CRISTAL et elle Ă©tait Ă  l’Ă©poque encore une enfant. A prĂ©sent, elle est Ă©tudiante Ă  l’universitĂ©, et elle n’est pas dans les meilleurs termes avec son père.MaismĂŞme si McClane est divorcĂ© et vit seul, sa famille compte toujours Ă©normĂ©ment pour lui. Il ne reculera devant rien pour sauver sa fille.

« L’enlèvement de Lucy Ă©branle McClane sur le plan sentimental. L’enjeu devient le plus personnel qui soit. C’est une ligne directrice très puissante dans la narration. »

Die Hard 4, Retour en EnferC’est Mary Elizabeth Winstead qui incarne Lucy. Elle explique : « C’est la digne fille de son père ! Elle a du cran, elle tient beaucoup deMcClane en matière de force morale et de rĂ©sistance. Lorsque cette histoire commence, sa relation avec son père est distendue parce qu’il a Ă©tĂ© absent pendant la plus grande partie de son enfance. Mais tout va changer lorsque Lucy estmenacĂ©e par Gabriel. »

Pour arrĂŞter Gabriel, McClane doit compter sur le talent pour l’informatique de Matt Farrell, qui lui apporte son concours bien malgrĂ© lui, et sur un hacker remarquablement douĂ© nommĂ© Warlock. Confortablement installĂ© dans son « centre nĂ©vralgique » – en fait le sous-sol chez samère – Warlock fournit Ă  McClane et Farrell des informations vitales. Kevin Smith, acteur, cinĂ©aste et propriĂ©taire de site Internet, confie avoir beaucoup de points communs avec son personnage : « J’avoue passer Ă©normĂ©ment de temps sur Internet. Il y a des jours oĂą je me rĂ©veille, je passe toute la journĂ©e sur le web, et je vais me coucher… »

Comme pour Len Wiseman, s’impliquer dans un nouveau DIE HARD prend pour Kevin Smith une rĂ©sonance particulière. « Je n’ai pas tournĂ© de film Ă  la DIE HARD quand j’Ă©tais au lycĂ©e comme l’a fait Len, mais j’ai organisĂ© une fĂŞte spĂ©ciale pour voir le film quand il est sorti en vidĂ©o. J’Ă©tais fascinĂ© par le rĂ©alisme de McClane. Il a Ă©tĂ© le premier des hĂ©ros d’action Ă  apparaĂ®tre comme touchĂ© et blessĂ© rĂ©ellement par l’aventure qu’il vivait. »

Die Hard 4, Retour en EnferC’est en effet l’hĂ©ritage des films – la nature de son hĂ©ros proche du public et crĂ©dible, et les scènes d’action impressionnantes mais rĂ©alisĂ©es « pour de vrai » – qui a attirĂ© tous ceux qui ont travaillĂ© sur DIE HARD 4 – RETOUR EN ENFER. Len Wiseman raconte : « Pour une journĂ©e donnĂ©e, il y avait un jet Harrier en cours de fabrication, des sections d’autoroute en construction, une remorque de 12 mètres de long suspendue dans les airs, et quatre grues pour filmer l’action… Je m’avançais sur le plateau, je regardais autour de moi et je me disais que je faisais un mĂ©tier vraiment très cool ! »

Bruce Willis conclut : « Jeme suis bagarrĂ© tous les jours pour prĂ©parer et faire ce film, mais je suis absolument emballĂ© par le travail de tout le monde et le rĂ©sultat obtenu.Beaucoup de gens aiment la sĂ©rie et pensent que PIEGE DE CRISTAL a rĂ©inventĂ© le cinĂ©ma d’action. Il fallait absolument que l’on soit Ă  la hauteur avec ce nouveau film, et la barre Ă©tait vraiment haute ! Ce film est au moins aussi bon que le premier. Il donnera au public tout ce qu’il aime dans les DIE HARD et chez John McClane, tout en augmentant les enjeux et en rĂ©inventant le terrain de l’action… »

avatar A propos de l'auteur : fandecine (217 Posts)

Administrateur du site Ciné Blog. Passionné de S-F, fan d'Isaac Asimov et Philip K. Dick, j'ai créé en 2005 le site Fan de Cinéma. J'aime le cinéma de Kubrick, de Tim Burton, de terry Giliams et de Ridley Scott. Je suis en général plutôt bon public et je ne m'attache pas tant à la facture des films qu'a l'histoire qui m'est contée. En dehors de ma passion pour le cinéma, je dirige une petite Web Agency.


ClassĂ© dans : Films · Mots-ClĂ©s: ,

Contenus sponsorisés
loading...

Commentaires Clos.