Articles Commentaires

Cine Blog » Films » NEXT, le film, au cinema le 25 avril

NEXT, le film, au cinema le 25 avril

SYNOPSIS

Cris Johnson “Frank Cadillac” est le seul homme sur terre capable de visualiser deux minutes de son futur et de changer le cours des Ă©vènements. Il n’hĂ©site pas Ă  utiliser son pouvoir extrasensoriel en se faisant passer pour magicien ou mĂ©dium dans un hĂ´tel minable de Las Vegas pour arrondir ses fins de mois. Alors que la sĂ©curitĂ© des hĂ´tels commence Ă  soupçonner ses mĂ©thodes, l’agent du FBI Callie Ferris sait qu’il reprĂ©sente son unique chance d’empĂŞcher une attaque terroriste imminente. Très vite, Cris se retrouve devant un choix cornĂ©lien : sauver celle qu’il aime… ou le reste du monde.

Sa réponse est quelque part… dans le futur proche.

DERRIERE LA CAMERA

NextLEE TAMAHORI [RÉALISATEUR] a rĂ©cemment signĂ© XXX 2. On lui doit Ă©galement MEURS UN AUTRE JOUR, 20ème Ă©pisode de la saga James Bond. NĂ© en Nouvelle-ZĂ©lande, il fait ses dĂ©buts comme ingĂ©nieur du son et assistant rĂ©alisateur avant de devenir metteur en scène. Il remporte plusieurs prix en rĂ©alisant des spots publicitaires, et signe son premier long mĂ©trage, L’Ă‚ME DES GUERRIERS en 1993 : portrait sans concession du peuple Maori, le film dĂ©croche de nombreuses distinctions internationales.

Il a Ă©galement tournĂ© LES HOMMES DE L’OMBRE, Ă€ COUTEAUX TIRÉS et LE MASQUE DE L’ARAIGNÉE.

 

TODD GARNER [PRODUCTEUR] est rĂ©putĂ© pour sa capacitĂ© Ă  dĂ©nicher les projets Ă  succès. Il a ainsi assurĂ© le dĂ©veloppement, la production ou la production exĂ©cutive d’une centaine de longs mĂ©trages qui, pour la plupart, ont triomphĂ© au box-office.

NextCo-fondateur de Revolution Studios, il a créé en 2005 Broken Road Productions, sous la bannière de laquelle il produit ZOOM et ARE WE DONE YET ? Chez Revolution, Garner a supervisé des films comme LA CHUTE DU FAUCON NOIR de Ridley Scott, HELLBOY de Guillermo del Toro et ÉCOLE PATERNELLE de Steve Carr. Il a également assuré la production exécutive de XXX, SELF CONTROL, RADIO, 30 ANS SINON RIEN, MÉMOIRE EFFACÉE et ON ARRIVE QUAND?

Avant de travailler pour Revolution, Garner a Ă©tĂ© co-prĂ©sident de Buena Vista, filiale de Disney. Il a ainsi inscrit son nom aux gĂ©nĂ©riques de PEARL HARBOR, LE PLUS BEAU DES COMBATS, 60 SECONDES CHRONO, LES AILES DE L’ENFER, COYOTE GIRLS et WATERBOY.

NextARNE L. SCHMIDT [PRODUCTEUR] a récemment produit XXX 2 de Lee Tamahori. Au titre de producteur exécutif, on lui doit BIG FISH de Tim Burton, avec Ewan McGregor, Albert Finney et Billy Crudup, NOUS ÉTIONS SOLDATS de Randall Wallace avec Mel Gibson et XXX avec Vin Diesel et Samuel L. Jackson.

NĂ© Ă  Cleveland, Schmidt est diplĂ´mĂ© de UCLA. D’abord assistant rĂ©alisateur auprès de John Schlesinger, Michael Cimino, Richard Attenborough, Samuel Fuller, Francis Ford Coppola, Wim Wenders, Karel Reisz, John Milius et Michael Crichton, il a ensuite travaillĂ© comme directeur de production sur ROSE BONBON et LA FOLLE JOURNÉE DE FERRIS BUELLER de John Hughes.

Après avoir produit ROBOCOP de Paul Verhoeven en 1986, il a supervisĂ© la production de BALANCE MAMAN HORS DU TRAIN de Danny de Vito, THE GREAT OUTDOORS, OPÉRATION CRÉPUSCULE, L’ÉVEIL, LA FEMME DU BOUCHER, STAY TUNED, LITTLE GIANTS et L’ENFER DU DEVOIR de William Friedkin.

NextGARY GOLDMAN [PRODUCTEUR EXÉCUTIF/SCÉNARISTE] a signĂ© le scĂ©nario de TOTAL RECALL de Paul Verhoeven, avec Arnold Schwarzenegger et servi de “script doctor” sur BASIC INSTINCT avec Michael Douglas et Sharon Stone. Après avoir acquis les droits d’adaptation de MINORITY REPORT de Philip K. Dick, il signe, avec Ron Shusett, les trois premières versions du scĂ©nario et assure la production exĂ©cutive du film de Steven Spielberg.

NĂ© Ă  la Nouvelle-OrlĂ©ans, il Ă©tudie le cinĂ©ma Ă  NYU et Ă  UCLA. Il a rĂ©alisĂ© deux documentaires primĂ©s sur la Louisiane, Degas in New Orleans prĂ©sentĂ© Ă  Cannes, et Yes Ma’am qui lui a valu un prix Ă  l’American Film Festival de New York. Goldman fait ses dĂ©buts comme assistant de Louis Malle sur LA PETITE.

Il collabore ensuite avec les producteurs Lawrence Gordon et Joel Silver, puis rédige son premier scénario, LES AVENTURES DE JACK BURTON DANS LES GRIFFES DU MANDARIN réalisé par John Carpenter.

NOTES DE PRODUCTION

NextJason Koornick, crĂ©ateur et animateur du site Internet officiel de Philip K. Dick, m’a appelĂ© pour qu’on se rencontre, ” prĂ©cise Gary Goldman scĂ©nariste et producteur de NEXT. Koornick explique au scĂ©nariste qu’en Ă©change de l’animation du site, la Fondation Philip K. Dick lui a cĂ©dĂ© les droits d’adaptation d’une nouvelle de son choix de l’Ă©crivain. Les deux hommes dĂ©cident alors d’unir leurs efforts, Goldman connaissant d’avance le montant prohibitif des droits de l’oeuvre de Dick et Koornick Ă©tant bien conscient des difficultĂ©s d’adaptation.

Ils choisissent d’un commun accord L’Homme dorĂ©. “Ce que j’aime beaucoup dans cette nouvelle, c’est que malgrĂ© son don divinatoire, Cris n’a que deux minutes d’avance sur le reste du monde : son pouvoir est important, mais limitĂ©, ” signale Goldman. Alors que la nouvelle se dĂ©roule dans le futur, Goldman dĂ©cide de situer le film Ă  l’Ă©poque actuelle. “La science-fiction se dĂ©roule dans le futur, et met en jeu des technologies rĂ©volutionnaires et des extra-terrestres NEXT se situe dans notre monde quotidien. ”

NextA l’exception du protagoniste, les personnages obĂ©issent aux lois de la physique, ” ajoute Koornick. Autre dimension de l’ouvrage qui sĂ©duit Goldman : le don de Cris permet d’envisager l’existence comme un jeu vidĂ©o. “Cris peut mener – ou jouer – sa vie en prenant le risque de se faire tuer. Il remonte alors le temps, rejoue la partie encore et encore, jusqu’au moment oĂą il parvient Ă  rĂ©tablir la situation, ” reprend Goldman. “J’adore Philip K. Dick : il a un style nerveux et sans concession et son oeuvre se prĂŞte particulièrement bien aux adaptations pour le cinĂ©ma, ” poursuit Cage. En outre, NEXT reprĂ©sente un nouveau dĂ©fi pour le comĂ©dien qui aime changer de registre. “Je n’avais jamais jouĂ© un rĂ´le pareil, ni abordĂ© ce genre-lĂ  car il ne s’agit pas de science-fiction, mais de paranormal. On n’a pas besoin de gadget Ă©lectronique ou d’une toile de fond futuriste. Par ailleurs, c’est très stimulant pour un comĂ©dien de jouer un personnage douĂ© d’un don divinatoire et d’un fonctionnement mental comme celui de Cris. ”

Le producteur Todd Garner s’est emballĂ© pour le scĂ©nario, d’autant qu’il est lui-mĂŞme grand admirateur de Nicolas Cage et qu’il a produit deux de ses films : LES AILES DE L’ENFER et 60 SECONDES CHRONO. “Nicolas Cage n’est pas seulement un formidable hĂ©ros de film d’action, c’est aussi un type qui force la sympathie. Il a un tel charisme et il est tellement expressif qu’il n’a pas besoin de beaucoup parler. ” Il s’est ensuite agi de convaincre le rĂ©alisateur Lee Tamahori.

“Je suis fan de ses films depuis toujours, ” prĂ©cise Cage. “Je revois souvent Ă€ COUTEAUX TIRÉS, avec Anthony Hopkins et Alec Baldwin. J’aime aussi beaucoup L’Ă‚ME DES GUERRIERS. Lee est très proche des acteurs, et il sait obtenir d’eux le meilleur ”.

Next“MĂŞme si nous Ă©tions convaincus par la maĂ®trise dont Lee fait preuve en matière de cinĂ©ma d’action, comme en tĂ©moignent MEURS UN AUTRE JOUR et XXX 2”, renchĂ©rit Garner, “nous Ă©tions surtout intĂ©ressĂ©s par la dimension humaine de ses films. ”Le choix de Julianne Morre pour le rĂ´le de l’agent du FBI Callie Ferris s’est imposĂ© Ă  tous. “Je l’admire depuis toujours car elle se remet systĂ©matiquement en question, ” note Cage. Bien qu’elle ait interprĂ©tĂ© l’agent du FBI Clarice Starling dans HANNIBAL, la comĂ©dienne a envisagĂ© le personnage de Ferris diffĂ©rement. “Au fond, je campe l’empĂŞcheuse de tourner en rond, ” ajoute-t-elle. “C’est amusant parce que je n’avais pas Ă  me soucier d’apparaĂ®tre sympathique. “Ferris est aux antipodes de Cris : elle essaie de le convaincre de coopĂ©rer avec l’État pour dĂ©samorcer la menace des terroristes de faire exploser une bombe Ă  Los Angeles, et elle cherche Ă  lui faire comprendre que la vie de millions de gens compte plus que sa petite existence Ă  lui. ”

NextLa production a confiĂ© le rĂ´le de Liz Cooper, enseignante exerçant en milieu dĂ©favorisĂ©, Ă  Jessica Biel. “Jouer dans un film sous la direction d’un rĂ©alisateur tel que Lee Tamahori et avoir pour partenaires Nic Cage et Julianne Moore est une chance exceptionnelle, ” remarque-t-elle. “Lee a crĂ©Ă© une atmosphère très dĂ©tendue sur le plateau. Et il s’est montrĂ© très ouvert Ă  l’improvisation, du coup, je me suis sentie libre de lui proposer des choses, ” reprend-elle. Elle dĂ©crit son personnage comme une “jeune fille en dĂ©tresse, ” ce qui reprĂ©sentait un “vrai changement” pour une comĂ©dienne qu’on a vue dans des films comme BLADE et FURTIF. “C’Ă©tait agrĂ©able d’interprĂ©ter une fille normale, sans avoir Ă  subir d’entraĂ®nement physique intensif. Mon personnage est une simple prof menant une vie normale, jusqu’au jour oĂą elle se retrouve Ă  fuir la police parce qu’elle est tombĂ©e amoureuse d’un type qui peut prĂ©dire l’avenir !”

NextS’agissant d’un film d’action peu conventionnel, la production a fait appel Ă  un professeur de danse contemporaine pour la chorĂ©graphie des combats et les cascades : Scott Grossman a ainsi Ă©tĂ© chargĂ© de l’entraĂ®nement de Cage sur le tournage. “Je me suis dit que Cris devait avoir son propre style dans sa manière de se dĂ©placer puisqu’il est capable de prĂ©dire l’avenir : par exemple, il peut esquiver les coups. Ça m’a fait penser Ă  un style New Age très zen. Et je me suis senti d’autant plus Ă  l’aise que ma mère Ă©tait danseuse contemporaine, ”rappelle le comĂ©dien. Outre sa collaboration comme comĂ©dien, Cage a Ă©galement endossĂ© la casquette de producteur – un double rĂ´le auquel il est de plus en plus habituĂ© (LORD OF WAR, WICKER MAN). “J’assure de plus en plus ces deux fonctions, ce qui me facilite les choses pour faire valoir mes idĂ©es, ” dit-il. C’est lui qui, par exemple, a souhaitĂ© faire de Cris Johnson un magicien : “j’ai pensĂ© que le personnage serait ainsi plus vraisemblable. Car un type qui naĂ®t avec ce genre de don a toutes les chances de se faire ostraciser et d’ĂŞtre vu comme un monstre ou un extra-terrestre. Il ferait sans doute peur aux gens. Alors je me suis dit qu’il souhaiterait sans doute dissimuler ses pouvoirs : la meilleure manière reste encore de se cacher en plein jour, et de se faire passer pour magicien Ă  Las Vegas.

NextLe tournage commence au printemps 2006 au Casino Morongo de Cabazon en Californie, faisant office d’un casino typique de Las Vegas. “On a eu beaucoup plus de libertĂ© de mouvement que si on avait tournĂ© Ă  Las Vegas, ” reconnaĂ®t Garner. Après deux semaines Ă  Cabazon, la production prend ses quartiers Ă  Big Bear et Ă  Lake Arrowhead pour les extĂ©rieurs du Cliffhanger Motel et les scènes de montagne. Le producteur chevronnĂ© Arne Schmidt (Ă  qui on doit XXX 2 de Lee Tamahori) explique pourquoi : “il nous fallait un motel situĂ© Ă  proximitĂ© d’une pente raide car on allait y dĂ©clencher une avalanche. Nous avons dĂ©nichĂ© un endroit formidable, le Cliffhanger Restaurant, que notre chef dĂ©corateur Bill Sandell a transformĂ© en motel. ”

Mais le climat a posĂ© problème. “Le restaurant se trouve au bord du prĂ©cipice, Ă  2400 mètres d’altitude. Il y a donc un microclimat : il faisait grand soleil le matin, et puis un brouillard Ă  couper au couteau s’installait l’après-midi. Mais le brouillard n’Ă©tait concentrĂ© qu’Ă  cet endroit prĂ©cis. C’Ă©tait un vrai cauchemar. Cela nous a beaucoup perturbĂ©s pendant plusieurs jours parce qu’il a fallu qu’on fasse des raccords très compliquĂ©s. ”Très adaptable, Tamahori a trouvĂ© un moyen de ne pas dilapider le temps de tournage. “Quand le brouillard Ă©tait Ă©pais, Lee et le directeur de la photo David Tattersall tournaient des gros plans. Lorsque le brouillard se levait pendant environ 2 heures 30, Lee s’arrangeait alors pour tourner le maximum de plans larges. Je ne connais pas beaucoup de rĂ©alisateurs aussi souples.

Next”Il a fallu plus d’une semaine pour tourner la sĂ©quence de l’avalanche au cours de laquelle Cris court sur une pente raide, en fuyant les agents du FBI et en se protĂ©geant de la chute d’objets divers. “Heureusement que Nic Ă©tait en grande forme. Car on l’a d’abord fait cavaler sur le flanc d’une montagne, puis on changĂ© de versants, afin de donner l’illusion d’une seule et mĂŞme montagne. Nic a donc dĂ» dĂ©valer des pentes, puis les remonter plusieurs fois, Ă  2600 mètres d’altitude. Il a passĂ© son temps Ă  sauter et plonger pendant une semaine.  »

Après trois semaines de tournage dans les montagnes californiennes, l’Ă©quipe s’est Ă©tablie au port de Los Angeles, situĂ© Ă  Long Beach. Il s’agissait du tournage de la sĂ©quence oĂą les terroristes, les forces spĂ©ciales d’intervention et les agents du FBI s’affrontent dans un dĂ©ferlement de coups de feu sur le port et un Ă©norme cargo. Schmidt a rĂ©uni une Ă©quipe de tout premier plan : “Il s’agit de recruter des spĂ©cialistes expĂ©rimentĂ©s, puis d’Ă©tablir un plan de tournage pour voir ce qu’on est capable de mettre en boĂ®te en une journĂ©e de travail. Et puis, on s’efforce de rendre le rĂ©sultat aussi rĂ©aliste que possible. ”En collaboration avec Tamahori, le chef cascadeur R. A. Rondell a mobilisĂ© 35 cascadeurs, des figurants, l’Ă©quipe effets spĂ©ciaux et des hĂ©licoptères pour l’attaque du cargo renfermant les explosifs. “Il m’a fallu quelques semaines pour imaginer la scène et faire des propositions Ă  Lee. Je lui ai apportĂ© les Ă©lĂ©ments qu’il souhaitait, et mĂŞme ceux auxquels il ne pensait pas. Et c’est lui qui choisit. Il a un vrai regard pour le cadre, l’action et le mouvement, ”signale Rondell. Dans un souci de rĂ©alisme, Schmidt a Ă©galement fait appel au consultant militaire Jared Chandler. “Jared est ancien agent des forces spĂ©ciales d’intervention. Et il connaĂ®t bien le milieu du cinĂ©ma, ”ajoute Schmidt. “Dès qu’on avait besoin de rĂ©gler des gestes tactiques ou de manier des armes, il Ă©tait lĂ . Il a appris aux comĂ©diens et aux figurants Ă  adopter la bonne gestuelle, Ă  porter l’uniforme et Ă  entretenir leurs armes. Il nous a aussi donnĂ© plusieurs conseils sur les dialogues entre militaires afin qu’ils soient crĂ©dibles. ” La production a Ă©galement sollicitĂ© le spĂ©cialiste d’aviation Cliff Fleming pour rĂ©gler les scènes d’hĂ©licoptère. “Cliff est l’un des meilleurs pilotes au monde, ” prĂ©cise Schmidt qui a dĂ©jĂ  collaborĂ© avec lui sur L’ENFER DU DEVOIR et NOUS ÉTIONS SOLDATS.

Next“La NASA fait appel Ă  lui pour retrouver des satellites, lorsqu’il ne travaille pas pour le cinĂ©ma. ” Le tournage s’est achevĂ© Ă  la rĂ©serve d’Indiens Havasupai, en aval du Grand Canyon, pour les scènes oĂą Liz travaille avec les enfants indiens et fait dĂ©couvrir la beautĂ© du site Ă  Cris. “Nous avons tournĂ© sur place avec le tiers de notre Ă©quipe habituelle, soit 54 personnes, ” signale Schmidt. “La plupart des acteurs et techniciens Ă©taient hĂ©litreuillĂ©s sur le site. Autre difficultĂ© : il ne faisait suffisamment jour qu’entre 10h et 17h pour permettre Ă  l’Ă©quipe de tourner. Ce qui rĂ©duisait d’autant nos journĂ©es de travail, ajoute Schmidt. Mais la beautĂ© du lieu est incomparable et aucun film n’y avait jamais Ă©tĂ© tournĂ© auparavant. D’ailleurs, les Indiens Havasupai n’aiment pas ĂŞtre filmĂ©s, ” prĂ©cise Schmidt. “Mais Nic s’y Ă©tait dĂ©jĂ  rendu plusieurs fois en tant que touriste, et s’entendait bien avec eux. C’est grâce Ă  cela qu’ils nous ont autorisĂ©s Ă  filmer sur place. ” La production recruta tous les Indiens qui souhaitaient participer au film (une cinquantaine d’adultes et 11 enfants qui jouent les Ă©lèves de Liz). Le chef de la tribu incarne mĂŞme un vieux sage chamane dans la scène oĂą Cris fait un tour de magie aux enfants. “Vers la fin du tournage, les Indiens ont dansĂ© pour nous dans leurs tenues traditionnelles.

avatar A propos de l'auteur : fandecine (217 Posts)

Administrateur du site Ciné Blog. Passionné de S-F, fan d'Isaac Asimov et Philip K. Dick, j'ai créé en 2005 le site Fan de Cinéma. J'aime le cinéma de Kubrick, de Tim Burton, de terry Giliams et de Ridley Scott. Je suis en général plutôt bon public et je ne m'attache pas tant à la facture des films qu'a l'histoire qui m'est contée. En dehors de ma passion pour le cinéma, je dirige une petite Web Agency.


ClassĂ© dans : Films · Mots-ClĂ©s: ,

Contenus sponsorisés
loading...

Commentaires Clos.