Articles Commentaires

Cine Blog » Films » Melissa P, au cin√©ma le 20 Septembre 2006

Melissa P, au cinéma le 20 Septembre 2006

Melissa p, le film

Melissa p, le film

Francesca Neri, productrice de MELISSA P., raconte : ¬ę Apr√®s avoir lu le livre de Melissa P., ¬ę 100 coups de brosse avant d’aller dormir ¬Ľ, et en avoir obtenu les droits d’adaptation, ma premi√®re pr√©occupation a √©t√© de trouver le moyen d’exprimer visuellement les √©motions que j’avais ressenties en lisant le roman. L’enjeu √©tait d’adapter pour restituer un sentiment, non de transcrire litt√©ralement. Etre fid√®le au texte √©tait pour moi secondaire. Ma premi√®re rencontre avec Luca Guadagnino a √©t√© enti√®rement consacr√©e √† cette approche, et je lui ai demand√© comment il pensait aborder la transformation du livre en sc√©nario. Il a tout de suite √©t√© √©vident qu’il √©tait lui aussi passionn√© par ce genre d’adaptation, par l’id√©e de garder le cŇďur et l’√Ęme du livre √† travers le sc√©nario et les images. ¬Ľ

¬ę L’histoire n’est pas structur√©e dans le livre, et l’id√©e initiale de Luca √©tait de lui donner une lin√©arit√© temporelle dans le film, le cadre d’une ann√©e scolaire au cours de laquelle se d√©roulent toutes les √©tapes du voyage existentiel de Melissa. A l’int√©rieur de ce contexte apparaissent des √©l√©ments qui ne figurent pas dans le livre ou sont simplement √©voqu√©s, tels que l’√©cole qui, comme la maison de Melissa, joue un r√īle majeur dans l’intrigue. Il √©tait vital de d√©velopper le personnage de la m√®re, et d’enrichir celui qui est le plus important apr√®s Melissa, la grand-m√®re. Ma relation avec ma propre grand-m√®re a √©t√© tr√®s importante pour moi durant mon adolescence. Dans le film, la grand-m√®re joue un r√īle crucial, parce qu’elle est la seule vraie relation humaine qu’ait Melissa. Sa meilleure amie, Manuela, compte aussi beaucoup parce que l’amiti√© est un aspect essentiel de l’adolescence. Toute adolescente a une meilleure amie. ¬Ľ

Melissa P, Luca Guadagnino

Melissa P, Luca Guadagnino

Luca Guadagnino, r√©alisateur et sc√©nariste de MELISSA P., raconte : ¬ę Il y a deux ans, Francesca Neri, productrice du film, et Roberto Manni, producteur ex√©cutif, m’ont appel√© et m’ont demand√© de lire le roman. J’ai √©t√© imm√©diatement captiv√© par le sujet et par le ton. Le livre parle de la sexualit√© durant l’adolescence, l’une des p√©riodes les plus difficiles de la vie. Francesca et moi pensions que le film devait se concentrer sur la transformation de Melissa ¬ę l’adolescente ¬Ľ en Melissa ¬ę la femme ¬Ľ. Ainsi, ce film est d’abord l’histoire d’un passage √† l’√Ęge adulte, d’une transformation personnelle. ¬Ľ

Luca Guadagnino poursuit : ¬ę Ecrire le sc√©nario a √©t√© d√©licat, parce que le roman est pr√©sent√© comme un journal intime, et les √©v√©nements y sont rapport√©s de mani√®re chaotique, sans continuit√© dans le temps. Toute la difficult√© a √©t√© de transformer ce journal en histoire chronologique qui permette au spectateur de s’identifier au personnage principal. Pour y parvenir, j’ai lu plusieurs livres sur la psychologie de l’enfant et de l’adolescent. Ce sont les livres de Fran√ßoise Dolto, la c√©l√®bre psychologue fran√ßaise, qui m’ont √©t√© le plus utiles. L’√©criture du sc√©nario a √©t√© un processus intense, enrichi par mes discussions avec Barbara Alberti et Cristiana Farina. Francesca, ainsi que Gareth Wigan et Iona de Macedo chez Columbia, m’ont donn√© d’excellentes id√©es qui ont jou√© un r√īle cl√© dans l’√©criture. ¬Ľ

LES ACTEURS

Melissa p, le film

Melissa p, le film

Le r√©alisateur pr√©cise : ¬ę Le choix de Maria Valverde pour jouer Melissa a √©t√© primordial. Nous l’avons d√©couverte par hasard, mais c’est souvent ainsi que les meilleures choses arrivent ! Je me souviens que je me trouvais au bureau lorsqu’un ami de Francesca est pass√© nous saluer. Il tenait √† la main un magazine de cin√©ma espagnol. Il y avait une page de pub pour un film dont je n’avais jamais entendu parler, THE WEAKNESS OF THE BOLSHEVIK. A c√īt√© du titre, on voyait la photo d’une jeune fille fantastique, Maria Valverde. J’√©tais en plein casting, je n’arrivais pas √† trouver ma Melissa en Italie. J’ai demand√© √† la contacter. Quelques semaines plus tard, nous nous rencontrions. ¬Ľ

¬ę Maria est instantan√©ment devenue son personnage, non seulement parce que c’est une grande actrice, mais parce qu’elle avait la troublante capacit√© d’√©prouver une compl√®te empathie avec Melissa, jusque dans la moindre nuance de son humeur. Elle s’identifiait totalement √† elle. Sur le tournage, la transformation √©tait si incroyable que j’ai eu l’impression que le personnage de Melissa poss√©dait litt√©ralement Maria. Pour moi, sa capacit√© d’√©coute et sa remarquable intelligence cr√©ative sont la marque d’une vraie star. ¬Ľ

La productrice Francesca Neri commente : ¬ę Maria Valverde est une grande actrice. Lorsque nous nous sommes rencontr√©es pour la premi√®re fois, je l’ai trouv√©e tr√®s √©mouvante, et pas seulement parce qu’elle √©tait parfaite pour le r√īle. Elle m’a touch√©e. La voir, l’entendre parler de son travail m’a fait comprendre qu’elle vivait les choses d’abord comme une femme, et ensuite seulement comme une actrice. Elle m’a fait penser √† moi lorsque je faisais mes d√©buts de com√©dienne, et j’ai √©prouv√© pour elle une empathie naturelle, un besoin de la prot√©ger. Maria est vraiment l’√Ęme du film. ¬Ľ

C’est Geraldine Chaplin qui joue Elvira, la grand-m√®re de Melissa. Elle confie : ¬ę Le sc√©nario m’a perturb√©e, parce que c’est la premi√®re fois que je lis quelque chose qui parle avec autant de franchise de la jeune g√©n√©ration, du sexe et de la nature brutale des adolescents. Comme souvent dans une relation entre une grand-m√®re et sa petite-fille, Elvira comprend mieux Melissa que sa propre m√®re. Une m√®re voit son enfant‚Ķ comme un enfant, alors qu’une grand-m√®re est capable d’√©tablir une relation autre, d’√©changer des choses, et cela peut s’av√©rer tr√®s original. ¬Ľ

Elle ajoute : ¬ę Luca conna√ģt ses personnages √† fond. En g√©n√©ral, apr√®s quelques semaines de tournage, un acteur conna√ģt son personnage mieux que le r√©alisateur, mais ici, j’ai toujours eu le sentiment que Luca connaissait bien mieux Elvira que moi ! ¬Ľ

Melissa P, le film

Melissa P, le film

Luca Guadagnino confie : ¬ę Nous avons eu la chance de travailler avec des acteurs aussi √©clectiques que talentueux. Tous ont √©t√© excellents, mais je dois rendre hommage au talent exceptionnel de Geraldine Chaplin. Quand j’√©tais enfant, j’adorais le cin√©ma, et je suis tomb√© amoureux d’elle en la voyant dans LES UNS ET LES AUTRES de Claude Lelouch en 1981 ‚Äď j’avais 12 ans, et ce film m’a fait forte impression. J’ai √©t√© frapp√© par son personnage, qui chante dans cette m√©morable sc√®ne √† la fin du film. C’est l’un des films r√©f√©rences avec lesquels j’ai grandi. Pour moi, Geraldine est une actrice exceptionnelle, √† la fois par les films qu’elle a tourn√©s et par son exp√©rience personnelle de la vie. Elle est une part indissociable du meilleur cin√©ma de ces quarante derni√®res ann√©es, de David Lean √† Robert Altman. Lorsque je l’ai rencontr√©e, le fait qu’elle soit la fille de Charlie Chaplin √©tait finalement ce qui m’int√©ressait le moins. Il se trouve qu’elle a une fille de 18 ans, et bien qu’elle incarne la grand-m√®re, j’ai d√©couvert qu’elle avait souhait√© jouer dans ce film surtout parce qu’elle s’identifiait √† la m√®re. C’est amusant de penser que nous l’avons choisie pour √™tre la confidente de Melissa, sa deuxi√®me meilleure amie. C’est une grand-m√®re tr√®s rock and roll ! ¬Ľ

Fabrizia Sacchi joue Daria, la m√®re de Melissa. Elle explique : ¬ę Daria est encore jeune, elle a aux alentours de 35 ans. Ce n’est pas une tr√®s bonne m√®re, elle n’a aucune id√©e de la mani√®re dont elle doit se comporter avec sa fille. Elle ne sait pas comment s’y prendre. Certaines femmes deviennent m√®res d√®s l’instant o√Ļ na√ģt leur enfant, mais mon personnage est incapable de comprendre ce que cela signifie, m√™me arriv√©e √† son √Ęge. Elle ne voit pas sa fille, ne l’√©coute pas. ¬Ľ

Le r√©alisateur raconte : ¬ę Fabrizia a beaucoup travaill√© sur ce r√īle. Pour commencer, elle interpr√®te un personnage plus √Ęg√© qu’elle, et ensuite, elle devait incarner une m√®re frivole, superficielle, ce qui est tr√®s √©loign√© de sa personnalit√©. Elle a su trouver les nuances et les couleurs d’un personnage assez peu sympathique, ce qui est le signe d’une grande actrice. ¬Ľ

Melissa P, le film

Melissa P, le film

Daniele, le gar√ßon dont Melissa tombe amoureuse, est un autre des personnages importants du film. Il est jou√© par Primo Reggiani. Daniele est toujours accompagn√© de son meilleur ami, Arnaldo, interpr√©t√© par Elio Germano. Primo Reggiani explique : ¬ę Daniele est le fils d’un millionnaire, et il est compl√®tement perverti, tout comme Arnaldo. Il n’est qu’arrogance, et se comporte avec les autres de fa√ßon malsaine. Mais il est finalement moins s√Ľr de lui et plus vuln√©rable qu’Arnaldo. ¬Ľ

L’acteur raconte : ¬ę Pendant le tournage, j’ai volontairement √©vit√© de fr√©quenter mes partenaires de jeu afin de mieux m’immerger dans la misanthropie du personnage. Je n’ai parl√© √† Maria Valverde qu’une fois le tournage termin√© ! ¬Ľ

Luca Guadagnino explique : ¬ę Primo Reggiani s’est compl√®tement identifi√© √† son r√īle. Je lui ai sugg√©r√©, ainsi qu’√† Elio Germano, de jouer leurs personnages comme des √™tres suffisants, imbus d’eux-m√™mes, √† la mani√®re des r√īles masculins du cin√©ma am√©ricain des ann√©es 40 ou 50. J’ai demand√© √† Primo d’√™tre un Farley Granger moderne. Je lui ai pr√™t√© certains des films de Granger, dont LA CORDE et L’INCONNU DU NORD-EXPRESS d’Alfred Hitchcock, il les a regard√©s et je crois qu’il a parfaitement r√©ussi √† saisir ce que je cherchais. On peut sentir ces influences dans son jeu. ¬Ľ

A propos de son personnage, Elio Germano explique : ¬ę Arnaldo appartient √† la classe sup√©rieure riche. On retrouve des gens comme lui dans le monde entier, ils sont partout les m√™mes. C’est le st√©r√©otype classique du jeune homme g√Ęt√©, comme les soci√©t√©s occidentales savent en produire. Il est le fils blas√© d’un homme riche et sa relation au monde est fauss√©e, violente, bas√©e sur le sexe et le pouvoir. ¬Ľ

Le r√©alisateur commente : ¬ę Je suis un grand admirateur d’Elio Germano depuis ses d√©buts dans IL CIELO IN UNA STANZA de Carlo Vanzina. C’est un acteur naturellement dou√©, extr√™mement intelligent. J’h√©sitais √† lui demander de jouer Arnaldo parce que c’est un petit r√īle. Mais il a accept√© tout de suite. Il aimait l’id√©e de jouer un personnage aussi antipathique. ¬Ľ

C’est Letizia Ciampa qui joue Manuela, la meilleure amie de Melissa. Luca Guadagnino commente : ¬ę Nous avons eu beaucoup de mal √† trouver l’interpr√®te de Manuela. Il fallait une actrice qui sache lui apporter une qualit√© humaine sans tomber dans le st√©r√©otype. Letizia Ciampa lui conf√®re une douceur magnifique, qui s’√©tend √† tout le film. ¬Ľ

Le r√©alisateur ajoute : ¬ę J’ai eu √©galement la chance de pouvoir travailler avec deux excellents acteurs qui se sont r√©cemment impos√©s en Italie, Claudio Santamaria et Marcello Mazzarella, que j’admire depuis qu’il a fait PLACIDO RIZZOTTO et LE TEMPS RETROUVE, dans lequel il incarnait Marcel Proust. Il poss√®de une gamme de de jeu tout √† fait fascinante. ¬Ľ

Claudio Santamaria joue le gardien du mus√©e. Il explique : ¬ę Je rencontre Melissa alors qu’elle visite le mus√©e avec sa classe. J’avais tr√®s envie de travailler avec Luca Guadagnino, et j’√©tais fascin√© par le fait que ma sc√®ne ne comporte pas de dialogue. Je pense qu’une sc√®ne sans parole est un d√©fi plus grand pour un acteur qu’une sc√®ne ordinaire avec des r√©pliques. ¬Ľ
LE TOURNAGE

A propos du lieu de tournage, le r√©alisateur commente : ¬ę Je ne souhaitais pas que le film ait un d√©cor particulier ou des connotations sociologiques sp√©cifiques. Cependant, je d√©sirais que l’action se d√©roule dans une ville o√Ļ l’on trouve beaucoup de soleil et de beaut√©, et Lecce m’a sembl√© l’endroit id√©al. Le paysage urbain de cette ville est absolument fascinant, avec beaucoup de caract√®re. ¬Ľ

La productrice Francesca Neri explique : ¬ę Mises √† part les difficult√©s de production inh√©rentes √† un premier film, il nous a aussi fallu trouver des partenaires de production qui aient le courage d’aborder ce sujet tr√®s d√©licat. Ce fut une aventure qui dura deux ans. Notre objectif √©tait de raconter une histoire universelle, qui ne se situe pas dans un contexte italien sp√©cifique, mais qui pourrait se d√©rouler n’importe o√Ļ ailleurs dans le monde. Le moment cl√© dans ce parcours qui nous a conduits du d√©veloppement √† la production a √©t√© notre rencontre avec le coproducteur espagnol, Jos√© Iba√Īez de Pentagrama Films. Lui, et Iona de Macedo et Gareth Wigan, de chez Columbia Pictures, ont partag√© mon enthousiasme pour le projet et ont aid√© √† ce qu’il devienne une r√©alit√©. ¬Ľ

Francesca Neri ajoute : ¬ę Luca Guadagnino est bourr√© de talent, c’est quelqu’un de tr√®s intelligent qui a une grande cr√©ativit√©. Il m’a imm√©diatement s√©duite par sa personnalit√©, et j’aime que l’on me s√©duise ! En tant que r√©alisateur, cette histoire lui a permis d’exprimer pleinement sa cr√©ativit√©, et je pense qu’il a fait un r√©el effort pour faire intervenir sa part f√©minine, pour entrer dans cette histoire et voir les choses du point de vue d’une femme. ¬Ľ

Geraldine Chaplin conclut : ¬ę Je suis curieuse de voir quelle sera la r√©action du public. Je crois que ce film peut choquer, et tr√®s franchement, je l’esp√®re un peu, parce qu’il le fera de mani√®re salutaire. ¬Ľ

Melissa P, le film

Melissa P, le film

FICHE ARTISTIQUE

Melissa MARIA VALVERDE
Daria, la mère de Melissa FABRIZIA SACCHI
Daniele PRIMO REGGIANI
Marco NILO MUR
Arnaldo ELIO GERMANO
Manuela LETIZIA CIAMPA
Leo DAVIDE PASTI
Clelia ALBA ROHRWACHER
Le ma√ģtre nageur PIERGIORGIO BELLOCCHIO
Roberto GIULIO BERUTTI
Anybody MARCELLO MAZZARELLA
Le gardien du musée CLAUDIO SANTAMARIA
Elvira, la grand-mère GERALDINE CHAPLIN
Le professeur italien CARLO ANTONELLI
L’homme au parc d’attractions GIAMPIERO JUDICA

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : LUCA GUADAGNINO
Producteurs : FRANCESCA NERI CLAUDIO AMENDOLA JOS√Č IB√Ā√ĎEZ
Scénaristes : BARBARA ALBERTI CRISTIANA FARINA LUCA GUADAGNINO
Histoire de LUCA GUADAGNINO CRISTIANA FARINA

Librement inspir√© du livre ¬ę Cento colpi di spazzola prima di andare a dormire ¬Ľ de Melissa P. paru en France aux √©ditions Latt√®s sous le titre ¬ę 100 coups de brosse avant d’aller dormir ¬Ľ

avatar A propos de l'auteur : fandecine (217 Posts)

Administrateur du site Cin√© Blog. Passionn√© de S-F, fan d'Isaac Asimov et Philip K. Dick, j'ai cr√©√© en 2005 le site Fan de Cin√©ma. J'aime le cin√©ma de Kubrick, de Tim Burton, de terry Giliams et de Ridley Scott. Je suis en g√©n√©ral plut√īt bon public et je ne m'attache pas tant √† la facture des films qu'a l'histoire qui m'est cont√©e. En dehors de ma passion pour le cin√©ma, je dirige une petite Web Agency.


Class√© dans : Films · Mots-Cl√©s:

Contenus sponsorisés
loading...

Commentaires Clos.