Articles Commentaires

Cine Blog » En DVD » Master of Horror, les bandes annonces (sortie DVD le 3 octobre 2006)

Master of Horror, les bandes annonces (sortie DVD le 3 octobre 2006)

NAISSANCE ET ÉPANOUISSEMENT D’UNE ANTHOLOGIE PAS COMME LES AUTRES.

Des sĂ©ries fantastiques, la tĂ©lĂ©vision en a produit des dizaines, voire des centaines, depuis le dĂ©but des annĂ©es 60, depuis LA QUATRIÈME DIMENSION. Un genre extrĂȘmement populaire oĂč toutes les idĂ©es, tous les thĂšmes semblent avoir Ă©tĂ© exploitĂ©s. Quel sang neuf pouvait donc y apporter MASTERS OF HORROR ? La rĂ©ponse est dans son titre : des noms. Ceux de cinĂ©astes qui, dans le fantastique et l’horreur, ont fait leurs preuves, ont marquĂ© ces genres d’une empreinte indĂ©lĂ©bile et en ont fait ce qu’ils sont aujourd’hui. Des noms devenus, avec le temps ou avec un seul film, synonymes de frissons, de peur et de surnaturel Ă  l’Ă©cran. Les noms de « vieux » maĂźtres allant sur leur soixante ans ou de jeunes plutĂŽt sur la trentaine.

UNE SOIRÉE ENTRE POTES

Le mĂ©rite d’avoir rĂ©unis des personnalitĂ©s comme John Carpenter, Stuart Gordon et Takashi Miike sous le mĂȘme pavillon noir revient Ă  Mick Garris, insĂ©parable illustrateur de Stephen King qu’il gratifie au cinĂ©ma de LA NUIT DÉCHIRÉE et Ă  la tĂ©lĂ©vision d’un nouveau SHINING et du FLÉAU.Un beau jour, Mick Garris parvient Ă  rĂ©aliser non pas un film, mais un rĂȘve : rĂ©unir autour de la mĂȘme table pour un bon dĂźner entre potes le gotha des cinĂ©astes de la peur. Aucune arriĂšre-pensĂ©e dans l’initiative : seulement l’envie de passer un bon moment entre gens de bonne compagnie. Tandis que verres, assiettes et fourchettes tintent, Ă  la table d’Ă  cĂŽtĂ©, des clients fĂȘtent un anniversaire selon le rituel amĂ©ricain du gĂąteau offert par le restaurant et le « happy birthday » entonnĂ© alors que les lumiĂšres s’Ă©teignent. D’un coup, l’Guillermo del Toro (HELLBOY, L’ÉCHINE DU DIABLE) se lĂšve et, non sans un certain panache, lĂšve son verre. « Les maĂźtres de l’horreur vous souhaitent un bon anniversaire ! » lance-t-il spontanĂ©ment. HilaritĂ© gĂ©nĂ©rale. S’il rigole aussi de bon coeur, Mick Garris n’en commence pas moins Ă  rĂ©flĂ©chir. « Masters of horror, Les maĂźtres de l’horreur
 Quelle bonne idĂ©e
 » IdĂ©e qui fait son chemin. Il ne lui faut pas longtemps pour jeter les bases de la future anthologie oĂč le chiffre de treize Ă©pisodes s’impose de lui-mĂȘme. Comme les rĂ©alisateurs d’ailleurs, dont la plupart rĂ©pondent « prĂ©sent » Ă  l’appel. Ceux qui, pour principalement des questions d’emploi du temps, ne le peuvent promettent de revenir en deuxiĂšme saison. Si les grands de la terreur se prĂ©cipitent sur MASTERS OF HORROR, ce n’est pas tant pour honorer une invitation de l’ami Mick Garrisque pour pouvoir faire exactement ce qu’ils dĂ©sirent, sans contrainte aucune dans le cadre pourtant trĂšs contraignant de la production amĂ©ricaine.

CARTE BLANCHE

« La sĂ©rie repose sur le principe de la totale libertĂ© » explique Mick Garris. « Elle donne Ă  chacun une autonomie optimale. Aucune censure dans MASTERS OF HORROR. Le politiquement incorrect y est mĂȘme fortement recommandĂ©. Nous sommes lĂ  pour divertir un public adulte, pas pour participer Ă  l’Ă©ducation de la jeunesse. »

« En clair, MASTERS OF HORROR revendique haut et fort ce que la tĂ©lĂ©vision rĂ©prime le plus souvent aux Etats-Unis. Il Ă©tait essentiel Ă  nos yeux que chacun puisse s’exprimer selon sa sensibilitĂ©. Que l’Ă©pisode de John Carpenter ne ressemble pas Ă  celui de Dario Argento. » De la mĂ©taphore politique de Joe Dante Ă  la science-fiction nihiliste de Tobe Hooper en passant par la love-story maladive de Dario Argento, le burlesque stoĂŻque de John Landis et le pessimisme grinçant de John Carpenter, MASTERS OF HORROR plaide non seulement en faveur du droit Ă  l’horreur, mais Ă©galement en faveur de l’expression la plus libre possible.

« Je tiens également à préciser » termine Mick Garris, « que chaque épisode de MASTERS OF HORROR se déroule sur une heure. Une durée supérieure à celle des séries TV traditionnelles ; elle donne le temps aux réalisateurs et scénaristes de développer une histoire, des personnages, comme le fond les films pour le cinéma. »

SORTIE le 3 octobre 2006

 

 

La fin absolue du monde

La fin absolue du monde

John Carpenter (The Thing)

John Carpenter

John Carpenter

 

La Fin absolue du monde (Cigarette Burns)


Avec Norman Reedus et Udo Krier

voir la bande annonce »

Kirby Sweetman (Norman Reedus) sait comment retrouver les bobines des films rares. Toutefois, rien ne pouvait le prĂ©parer au travail de recherche pharaonique sur « La Fin absolue du monde », un film prĂ©tendument montrĂ© une seule fois et dont la rumeur dit qu’il a poussĂ© les spectateurs Ă  une frĂ©nĂ©sie meurtriĂšre avant que la salle de cinĂ©ma ne se consume mystĂ©rieusement…

Ce CHINATOWN surnaturel est un regard glaçant sur le pouvoir du cinĂ©ma et les limites que nous sommes prĂȘts Ă  atteindre pour satisfaire nos dĂ©mons.

Scénario de Drew McWeeny & Scott Swan

« Cela a Ă©tĂ© un grand plaisir et un grand honneur de travailler sur cette anthologie avec mes estimĂ©s collĂšgues du genre horreur. » – John Carpenter

« Qu’est ce qui nous donne le dĂ©sir de transgresser ? Il y a des choses que nous voyons, que nous ne pouvons plus ne pas voir, des choses qui nous laissent des marques, et CIGARETTE BURNS a pour sujet ces gens qui recherchent ce genre de choses. » – Drew McWeeny & Scott Swan

John Landis

John Landis

La belle et la bĂȘte

La belle et la bĂȘte

John Landis (Loup-Garou De Londres)

La Belle est la bĂȘte (Dear Woman)
Avec Brian BenBen et Anthony Griffith

voir la bande annonce »

Une sĂ©rie de meurtres Ă©tranges conduit le dĂ©tective Dwight Faraday (BRIAN BENBEN) Ă  soupçonner qu’une ancienne crĂ©ature de la mythologie des indiens d’AmĂ©rique est bien rĂ©elle. Celle-ci apparaĂźt sous les traits d’une jeune femme sexy au corps de rĂȘve, qui dissimule un dangereux secret


Dans ce scĂ©nario co-Ă©crit par John Landis et son fils Max, Brian Benben (DREAM ON) est le hĂ©ros d’une histoire fantastique et dĂ©lirante, pleine d’humour et de sexe. Une version comico-sexy du LOUP-GAROU DE LONDRES.

Scénario de Max Landis & John Landis

« C’est toujours trĂšs amusant de travailler dans le fantastique et de rendre l’irrĂ©el rĂ©el. Je suis ravi de faire partie de ce groupe lĂ©gendaire de rĂ©alisateurs du genre. Je suis tout particuliĂšrement content de travailler Ă  nouveau avec Brian Benben, vedette de ma sĂ©rie DREAM ON diffusĂ©e sur HBO. C’est un formidable acteur et je pense que les gens vont ĂȘtre surpris par sa prestation dans DEER WOMAN. » – John Landis

Dario Argento

Dario Argento

Jenifer

Jenifer

Dario Argento (Suspiria, Le FantĂŽme de L’OpĂ©ra) Jenifer (Jenifer)


Avec Steven Weber

voir la bande annonce »

AdaptĂ© de la cĂ©lĂšbre bande dessinĂ©e crĂ©Ă©e par Bruce Jones et illustrĂ©e par Bernie Wrighton, JENIFER est le rĂ©cit choquant d’une Lolita des temps modernes, qui avec ses pouvoirs de sirĂšne, finit par dĂ©truire le corps et l’Ăąme de tout homme malchanceux croisant son chemin. AprĂšs lui avoir sauvĂ© la vie, l’officier de police Frank (STEVEN WEBER) l’emmĂšne chez lui et dĂ©couvre qu’aucune bonne action ne reste impunie


DĂ©sir et sĂ©duction sont entremĂȘlĂ©s dans cette descente aux enfers oĂč les protagonistes ne peuvent Ă©chapper Ă  leur destin.

Scénario de Steven Weber

« Dans ce film d’une heure, j’ai introduit les aspects les plus macabres et les plus sordides de mon imagination. En filmant JENIFER, j’ai essayĂ© de crĂ©er pour le spectateur une alternance de moments d’anxiĂ©tĂ© et de stress Ă©motionnel. Pour moi, c’est l’opposĂ© de LA BELLE ET LA BETE. Dans ce cĂ©lĂšbre conte, elle Ă©tait la belle et lui la bĂȘte. Dans mon film les rĂŽles sont inversĂ©s. » – Dario Argento

Le cauchemar de la sorciere

Le cauchemar de la sorciere

Stuart Gordon

Stuart Gordon

Stuart Gordon (Dolls, Re-Animator)

Le Cauchemar De La SorciĂšre (Dreams In The Witch House) Avec Ezra Godden

voir la bande annonce »

Walter Gilman (EZRA GODDEN), un universitaire Ă©tudiant une thĂ©orie sur des liens interdimensionnels, loue dans la vieille ville de Arkham en Nouvelle Angleterre, une mansarde dans un immeuble dĂ©labrĂ©. HantĂ© par des cauchemars terrifiants mettant en scĂšne une sorciĂšre, un rongeur Ă  tĂȘte humaine et peut-ĂȘtre Satan lui-mĂȘme, Walter commence Ă  perdre tout contact avec la rĂ©alité 

Avec cette histoire adaptĂ©e d’une nouvelle de H.P Lovecraft, Stuart Gordon confirme Ă  nouveau qu’il est le meilleur rĂ©alisateur pour adapter les nouvelles d’horreur de cet auteur.

Scénario de Stuart Gordon & Dennis Paoli

« DREAM est l’une de mes histoires prĂ©fĂ©rĂ©es de Lovecraft. L’idĂ©e qu’une sorciĂšre apparaisse au milieu de la nuit dans votre chambre Ă  coucher et vous sorte du lit pour vous faire commettre des atrocitĂ©s est en soi un vrai cauchemar. Les histoires de Lovecraft sont Ă©tonnamment compactes et le format d’une heure des MASTERS OF HORROR m’a permis d’ĂȘtre plus proche de l’histoire. J’ai Ă©tĂ© trĂšs enthousiasmĂ© par le sujet de ce projet et honorĂ© de faire partie d’une telle sĂ©lection de rĂ©alisateurs, responsables de mes nombreuses insomnies. » – Stuart Gordon

John McNaughton

John McNaughton

Les amants d'outre tombe

Les amants d’outre tombe

John McNaughton (Sex Crimes, Henry : Portrait D’un Serial Killer)

George A. Romero PrĂ©sente Les Amants D’outre-Tombe (Haeckel’s Tale)
Avec Derek Cecil et Jon Polito

voir la bande annonce »

Ernest Haeckel (DEREK CECIL) trouve refuge dans une cabine isolĂ©e au cƓur de la campagne sauvage de la Nouvelle Angleterre. Il reçoit pour consigne de son hĂŽte de ne sortir sous aucun prĂ©texte. AlertĂ© par les pleurs d’un bĂ©bĂ© qui se mĂȘlent Ă  d’horribles gĂ©missements, Haeckel dĂ©sobĂ©it et se retrouve au cƓur d’une orgie peuplĂ©e de morts-vivants


Dans cette effrayante histoire Ă  l’ambiance gothique, le rĂ©alisateur rejoue la gamme du film de zombies en lui donnant une dimension sexuelle et perverse. Du jamais vu !

Scénario de Mick Garris

« La nouvelle provocante de Clive Barker propose d’aller plus loin que le chef d’Ɠuvre cauchemardesque de Mary Shelley, FRANKENSTEIN, en suggĂ©rant le lien Ă©troit entre la pulsion Ă©rotique et l’obsession de la mort. » – Roger Corman

Chocolate

Chocolate

Mick Garris

Mick Garris

Mick Garris (La Nuit Déchirée, Critters 2)Chocolat (Chocolate)
Avec Henry Thomaset, Matt Frewer

voir la bande annonce »

Jamie ( HENRY THOMAS), un jeune homme rĂ©cemment divorcĂ© qui crĂ©e des parfums artificiels pour l’industrie alimentaire, commence soudainement et sans explication Ă  avoir de brefs et alĂ©atoires flashes d’une personne et de lieux inconnus. Apprenant qu’il est en train d’expĂ©rimenter la vie Ă  travers les sens d’une femme mystĂ©rieuse, il commence Ă  tomber amoureux d’elle sans l’avoir jamais rencontrĂ©e. Il finira par dĂ©couvrir un secret terrifiant


Dans cette histoire d’amour passionnelle qui vire au cauchemar, un homme hantĂ© par une inconnue sombre dans un univers de violence et de tĂ©nĂšbres.

Scénario de Mick Garris

« DĂšs que j’ai Ă©crit la nouvelle sur laquelle est basĂ©e CHOCOLATE, j’ai Ă©tĂ© fascinĂ© par l’idĂ©e de transformer une histoire d’amour en un film d’horreur qui se dĂ©veloppe de l’intĂ©rieur. J’ai travaillĂ© pour la premiĂšre fois avec Henry Thomas (E.T.) quand il avait 18 ans ; lui faire aujourd’hui jouer le rĂŽle principal en tant qu’adulte a Ă©tĂ© un vrai plaisir. J’ai eu l’opportunitĂ© de rĂ©aliser ce scĂ©nario en compagnie des vrais maĂźtres du genre ; c’est un plaisir que je ne pensais pas rĂ©alisable. » – Mick Garris

Sortie le 5 décembre

13 digipacks collectors

Son français et anglais dolby digital et Digital sourrounds (DTS) Format image respectée : 1.77

2 heures de suppléments exceptionnels par DVD :

  • Commentaire audio
  • Interviews
  • Making of
  • Partie ROM
  • Bonus cachĂ©s
avatar A propos de l'auteur : fandecine (217 Posts)

Administrateur du site Ciné Blog. Passionné de S-F, fan d'Isaac Asimov et Philip K. Dick, j'ai créé en 2005 le site Fan de Cinéma. J'aime le cinéma de Kubrick, de Tim Burton, de terry Giliams et de Ridley Scott. Je suis en général plutÎt bon public et je ne m'attache pas tant à la facture des films qu'a l'histoire qui m'est contée. En dehors de ma passion pour le cinéma, je dirige une petite Web Agency.


ClassĂ© dans : En DVD · Mots-ClĂ©s: ,

Contenus sponsorisés
loading...

Une RĂ©ponse pour "Master of Horror, les bandes annonces (sortie DVD le 3 octobre 2006)"

  1. avatar Sylvain dit :

    Le meilleur film de la sĂ©rie est incontestablement La maison des sĂ©vices. La maison des sĂ©vices est un film rĂ©ellement impressionnant avec, il faut le noter, une superbe qualitĂ© graphique. Les amateurs du genre peuvent d’ailleurs voir un extrait en cliquant ci-dessous
    http://www.laboutiquedezaza.fr/product_info.php?products_id=1079
    Vive Takashi Miike !
    Sylvain